Mobilier et accessibilite : des dispositifs innovants

Accèder à toutes les nouvelles informations dans le milieu de l'entreprise et du business en ligne

Mobilier et accessibilite : des dispositifs innovants

Certains patients souffrant de troubles ou pathologies rendant le quotidien difficile, de même que les personnes âgées. Afin de leur permettre des conditions de vie les plus agréables et sécurisantes possibles, il est essentiel de leur fournir du mobilier adapté, notamment en cas de troubles du comportement. Focus sur quelques exemples d’équipements adaptés en milieu hospitalier ou à domicile.

Le mobilier renforcé, idéal pour des patients souffrant du trouble du comportement

Les personnes souffrant d’affections mentales marquées par des comportements impulsifs, agressifs, ou des crises d’angoisse, ou besoin d’un mobilier adapté pour ne pas risquer de se blesser, ni blesser les autres sans le vouloir. Aussi, une entreprise comme Creobois propose toute une gamme de produits spécialement conçus pour le milieu médico-social où résident des patients souffrant de troubles comportementaux. Il peut s’agir de mobilier pour la chambre (armoire, commode, lit, étagère, table de chevet) ou les parties communes comme les salles d’activité. Celles-ci pourront être meublées avec box adaptés aux diverses activités proposées par la structure hospitalière (ex : activités créatives).

Le mobilier renforcé dispose d’une solidité accrue, mais garantit aussi la sécurité des usagers puisque de nombreux meubles sont par exemple dépourvus de vis ou de colles, limitant grandement les risques de blessures que pourraient causer involontairement les patients souffrant de troubles du comportement. Si l’établissement dispose d’une cuisine pédagogique où les résidents participent activement à la préparation des plats, il pourra également se doter de meubles adaptés avec des poignées encastrées, des serrures à clés ou aimants ou encore des structures renforcées pour résister aux chocs.

On trouvera également des protections à apposer au sol ou sur les murs dans les espaces où cela est jugé nécessaire. Si la structure dispose d’une salle d’apaisement, celle-ci sera idéalement équipée de panneaux solides et facilement réparables. Ces espaces sont dédiées aux personnes en crise nécessitant une hypostimulation sensorielle, un lieu calme permettant de prévenir la violence envers soi-même ou les autres résidents et le personnel soignant.

Le mobilier adapté aux séniors

Que cela soit en structure hospitalière ou à domicile, les personnes âgées ont, elles aussi, besoin d’équipements adaptés pour garantir leur propre sécurité au quotidien. En EHPAD par exemple, on évitera le mobilier contondant et aux formes adaptées pour limiter tout risque de choc, d’accident corporel.
Parmi les équipements spécialement adaptés aux séniors, on trouvera le fauteuil de repos médicalisé qui, comme son nom l’indique, va permettre de se reposer efficacement tout en soulageant les douleurs liées à l’âge comme les douleurs lombaires. Ce type de fauteuil est également prévu pour faciliter la relève. Les séniors peuvent donc s’y détendre facilement, et se relever sans difficultés ou risque de chute.
Certains fauteuils disposent même d’une fonction électrique permettant d’adapter l’inclinaison selon les besoins et souhaits du sénior qui s’y installe pour son moment détente.

La salle de bains étant un lieu propice au risque de glissade, et donc de chute, il est également vivement conseillé de l’équiper en conséquence, que cela soit en milieu hospitalier ou à domicile. Parmi les dispositifs adaptés, on trouvera des barres d’appuis (à utiliser également dans les sanitaires) permettant de se maintenir et se relever en toute sécurité. Un siège de douche permet quant à lui de rendre la toilette moins éprouvante si l’on souffre de douleurs physiques, et de s’assurer de garder un bon équilibre tout en se lavant efficacement.

De manière globale, on essaiera d’adapter le mobilier aux séniors en leur proposant des équipements ni trop hauts ni trop bas. Cela limite les efforts à effectuer pour par exemple atteindre un objet en hauteur (ou la nécessité de monter sur une chaise pour le faire). Cela permet aussi de réduire la difficulté au moment de se relever, là aussi source d’efforts évitables et pouvant occasionner des douleurs en cas de pathologie chronique comme des douleurs articulaires, musculaires ou dorsales.

Le mobilier adapté aux différents handicaps

Plusieurs types de meubles favorisent l’accessibilité aux personnes en situation de handicap moteur. Le mobilier surbaissé et à hauteur réglable permet un usage quelle que soit la taille du fauteuil roulant ou celle de la personne si elle utilise par exemple des béquilles. Ce type de mobilier peut concrètement se retrouver aussi bien à domicile (ex : comptoirs surbaissés sur mesure pour la cuisine) qu’en milieu médical (ex : tables à manger adaptées aux gabarits des fauteuils roulants fournis par l’établissement, bureaux individuels dans les chambres des patients, etc.)

Dans le cas d’une déficience auditive, il sera conseillé d’avoir à domicile des appareils électroménagers silencieux ou peu bruyants. En effet, la création de bruits parasites peut entraver le bon fonctionnement des aides auditives, et s’avérer particulièrement désagréables pour la personne en situation de handicap. D’autres équipements favorisent également le quotidien comme un téléphone à voyants lumineux ou encore un casque Bluetooth pour la télévision. Celui-ci évitera de devoir mettre le téléviseur à un volume trop élevé pour les personnes valides alentours, qu’il s’agisse de voisins en cas d’installation à domicile ou d’autres résidents dans le cas d’une structure médicale.

Pour une personne souffrant d’une déficience visuelle, il existe là aussi différents dispositifs adaptés. Quelqu’un de malvoyant appréciera notamment une uniformité dans la luminosité de son logement, et la possibilité d’adapter celle-ci au fil de la journée. Un mobilier proposant un contraste des couleurs aidera également un malvoyant à mieux se repérer au quotidien.

Pour une personne non-voyante, la présence de repères est indispensable. Il peut s’agir par exemple d’étiquettes en braille ou de pastilles adhésives tactiles à apposer sur des étagères, des petits objets ou de l’électroménager. De nombreux éléments de mobilier ne disposent en effet pas de ces indicateurs qui sont pourtant essentiels pour un usage quotidien par une personne malvoyante ou non-voyante.

On veillera aussi à écarter tout objet potentiellement glissant ou synonyme de chute. Les câbles liés aux appareils électroniques (ex : chargeurs) seront loin du passage, et les tapis seront antidérapants pour prévenir tout risque de chute. Les meubles arrondis seront, eux aussi, à favoriser pour limiter les risques de blessure et de coups.
Des équipements qui concernent aussi bien les séniors que les personnes en situation de handicap moteur, visuel ou mental.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 + = 72