Comment generer des idees novatrices en entreprise ?

Accèder à toutes les nouvelles informations dans le milieu de l'entreprise et du business en ligne

Comment generer des idees novatrices en entreprise ?

Le monde professionnel est concurrentiel, quel que soit le secteur. Aussi, pour rester compétitive, une entreprise doit savoir se démarquer et trouver de nouvelles idées de qualité. Il existe pour ce faire plusieurs manières de valoriser la créativité au sein de ses équipes. Découvrons plusieurs méthodes pour vous aider et aider vos équipes à être force de proposition et d’innovation.

Le Design Thinking et le Design Sprint

Cette technique consiste à adopter une démarche dite de Design Thinking où l’on va essayer de se mettre à la place du consommateur via différentes étapes comme l’empathie. Ce mode de travail cherche à recentrer l’attention non pas sur le produits mais sur la cible à qui il est destiné. Il est moins connu que d’autres méthodes plus classiques. Cliquez donc ici pour en savoir plus sur le design sprint. Avec ce design print, la technique de design thinking est déployée dans un délai très court, d’où son appellation avec le terme « sprint ».

Le brainstorming

Il s’agit de la technique créative la plus célèbre en entreprise. Peut-être l’avez-vous d’ailleurs déjà expérimentée au cours d’une réunion concernant un nouveau projet par exemple ! Le brainstorming réunit un groupe et invite chacun des participants à partager ses idées sur le sujet concerné. On va souvent opter pour un petit groupe, car le principe du brainstorming est de permettre à chacun de partager l’ensemble de ses idées sans aucun jugement. Une chose qu’il est donc plus aisé de faire en groupe de 5 qu’en groupe de 30 par exemple.

Les idées (même les plus saugrenues) des uns vont permettre de faire émerger des idées chez d’autres, et ainsi de suite. Toutes les idées, tous les termes, même les plus farfelus, sont recueillis.
Une fois la séance de brainstorming terminée et l’ensemble des idées recueilli, il faudra hiérarchiser ces nombreuses idées, trouver des liens entre elles pour en faire une synthèse et en tirer les grands axes. Un terme ou une idée semblant complètement hors sujet pourra, in fine, permettre de faire émerger quelque chose qui n’aurait pas été envisagé dans un autre contexte.

Le sketchstorm

Cet autre terme tiré de l’anglais comporte le terme « sketch » signifiant « croquis ». Avec le sketchstorm, on est donc davantage sur une approche visuelle. Il va s’agir d’une démarche graphique : au lieu d’employer des mots (comme dans le brainstorming), on va utiliser des dessins. Le but n’est bien sûr pas de réaliser un chef-d’œuvre, mais de proposer des visuels parlants, des schémas logiques ou des illustrations créatives pouvant donner lieu à des idées novatrices

Certaines personnes sont plus à l’aise visuellement parlant, pour trouver de nouvelles idées. Le sketchstorm s’inscrit donc comme démarche complémentaire à d’autres techniques plus axées sur les mots écrits.

Le mind mapping

Il s’agit là aussi d’une technique de représentation visuelle, mais plutôt sous forme d’arbre où le sujet principal à traiter se situera au centre. On va ensuite venir y ajouter des branches et des sous-branches qui correspondront à des idées en rapport avec ce sujet. Cette méthode permet de garder une vue globale des idées tout en les priorisant au fur et à mesure grâce à des ramifications (d’où l’analogie de l’arbre).

Le mind mapping est par exemple très utilisé pour créer des arborescences, notamment dans la conception de sites web. Cependant, il trouve aussi son utilité de manière plus globale pour faire émerger des idées différentes, voire complémentaires, à partir d’un concept commun.

Le gamestorming

Le nom vous évoquera sûrement le fait de jouer, et à raison. Le gamestorming est une méthode originale qui consiste à présenter une problématique sous forme de jeu. Celle-ci peut concrètement prendre plusieurs formes :

  • L’anti-problème : avec cette technique, on va chercher des solutions non pas au problème, mais à son opposé. Une méthode de pensée inversée qui peut générer des idées inattendues.
  • Le feu de camp : cela reste bien sûr une métaphore, mais le principe reste le même qu’un feu de camp estival. Les participants vont, chacun leur tour, raconter une histoire en devant y intégrer un ou plusieurs mots-clés préalablement écrits sur des Post-its. Une technique qui rappelle un jeu de société du nom de NonSense où il faut utiliser impérativement un terme dans une histoire à inventer. Ce type de gamestorming reprend ce principe en invitant les différents participants à imaginer un storytelling en rapport avec la problématique et les concepts qui y sont associés.
  • Le bocal à poissons (ou Fishbowl). Avec cette méthode, on va dessiner (virtuellement) deux cercles. Un de petite taille puis un de grande taille qui va englober le premier. Les personnes situées dans le plus petit cercle effectuent un brainstorming actif. Celles dans le grand cercle prennent des notes au fur et à mesure sans intervenir. Les idées sont ensuite mises en commun. Aussi, les personnes ayant participé activement au brainstorming via le petit cercle peuvent avoir le recul des participants présents dans le grand cercle. Cette technique propose des échanges complémentaires synonymes d’idées créatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 27 = 30