Comment la Chine ouvre la voie d’une société sans argent liquide ?

Accèder à toutes les nouvelles informations dans le milieu de l'entreprise et du business en ligne

Comment la Chine ouvre la voie d’une société sans argent liquide ?

image-chine-societe-sans-argent-liquide

Depuis les années 1980, le développement économique de la Chine a été fulgurant et sans précédent. Le pays s’est non seulement ouvert sur les marchés internationaux, mais s’est également modernisé et les nouvelles technologies ont bouleversé le monde du paiement.

Comment en Chine, payer avec son mobile est devenu la norme ?

C’est une révolution qui a débuté comme une simple facilité de paiement, avec la création d’un Wallet (porte-feuille numérique) afin de régler ses achats en ligne. Vous connaissez certainement PayPal, en Chine il y a AliPay lancé par le groupe Alibaba.

Cette fonctionnalité permettait à la base de régler ses achats en ligne, puis est venue la possibilité d’envoyer de l’argent à des proches, via un système basé sur des QR codes. Il s’agit de son identifiant unique et personnel, qu’il suffit de scanner pour transférer de l’argent.

Et c’est ce simple système de QR code qui a lancé une petite révolution. S’il suffit de scanner le QR code d’une personne et de saisir le montant pour lui envoyer de l’argent, alors cela peut servir aussi à régler ses achats !

Il faut se replacer dans le contexte de l’époque, au début des années 2000. Les cartes de crédit n’avaient jamais réussi à se démocratiser, et tout le monde payait en espèces. Mais les Chinois sont pragmatiques : tout ce qui permet d’aller plus vite ou de simplifier les achats est bon à prendre.

Dans les années qui ont suivies, le grand concurrent de Alibaba, Tencent, a intégré la même fonctionnalité au sein de son application phare : WeChat. WeChat c’est un peu le couteau suisse du Chinois, une application de messagerie mais qui intègre également de très nombreuses fonctionnalités pour accéder à de très nombreux services en ligne.

La société chinoise était entrée dans le monde du numérique, un véritable rouleau compresseur était en marche.

Rapidement, les commerçants et les magasins se sont mis à accepter le paiement mobile avec l’intégration du système directement sur les caisses enregistreuses. De la même façon qu’en France vous poser votre carte bancaire sur un TPE, en Chine vous scannez votre QR code personnel sur la borne de paiement.

La beauté du système est que n’importe qui peut accepter des paiements. Il suffit d’avoir un smartphone et d’afficher un QR code. Il n’y a pas besoin d’avoir un terminal de paiement compliqué et coûteux. Sur les étals de marché, ces QR codes fleurissent, tout le monde s’est mis à payer avec son mobile, tout simplement parce que c’est plus pratique.

Dans les villes chinoises, quasiment plus personne n’a d’argent liquide

Beaucoup de Chinois se sortent de chez eux qu’avec leur smartphone, ils peuvent tout faire avec. Dans les grandes villes, on estime que plus de 98% des paiements sont réalisés avec Alipay ou WeChat.

De nouvelles habitudes sont également apparues. Par exemple, dans certains petits restaurants, vous avez un QR Code sur la table. À la fin du repas vous le scannez, vous réglez votre note et vous partez. Plus de temps d’attente à la caisse et le patron peut se consacrer à autre chose que d’encaisser les paiements. Et en Chine, personne ne partirait sans payer, c’est quelque chose qui n’est absolument pas concevable dans la culture chinoise.

Mais ce n’était pas sans poser quelques problèmes pour les étrangers de passage, qui eux n’ont pas ces fameuses applications.

À la fin des années 2010, il était courant que des restaurants ou des petits commerçants n’acceptent même plus les paiements en espèces. En fait, ils ne possédaient pas de fond de caisse permettant de rendre la monnaie. Si vous aviez l’appoint, ça pouvait passer, sinon cela devenait vraiment compliqué.

Car le problème était qu’il fallait posséder une carte bancaire chinoise (du réseau UnionPay) ou un compte bancaire dans une banque chinoise, reliés aux applications.

Heureusement, les deux applications peuvent maintenant être utilisées par les voyageurs en Chine. En tant que touriste, vous pouvez payer vos achats avec Alipay et WeChat. Des fonctionnalités spécifiques ont été intégrées pour soit créer un porte-feuille numérique valide durant votre séjour en Chine, soit accepter les cartes Visa et Mastercard.

Vers le développement du Yuan numérique

La Chine a toujours été en avance sur les enjeux du numérique, et très tôt le gouvernement s’est rendu compte que toutes les informations d’achat de plus d’un milliard de Chinois étaient détenues par les deux géants technologiques.

Les questions que se posent aujourd’hui les banques centrales européennes sur les paiements numériques, les cryptomonnaies et la perte de souveraineté de la monnaie, la Chine se les est posées il y a des années.

Dès 2014, des recherches sont lancées, en 2017 le Conseil d’Etat approuve le développement du Yuan numérique et en 2020 des essais ont commencé dans 4 grandes villes : Shenzhen, Suzhou, Chengdu et Xiong’an. Aujourd’hui, plus de 300 millions de personnes continuent de participer aux tests grandeur nature.

Le But du Yuan numérique est à terme de remplacer les espèces, mais également de réduire le blanchiment d’argent, le travail non déclaré, la corruption et le trafic de drogue, qui sont essentiellement basés sur l’argent liquide.

Posséder un compte bancaire n’est même plus obligatoire, tout peut se passer dans votre Wallet. Cela correspondait à un besoin fort en Chine, car dans les zones rurales beaucoup n’ont pas de compte bancaire (et n’en avaient pas vraiment besoin). Le Yuan numérique peut, pour ceux qui le souhaitent, s’affranchir complètement du système bancaire traditionnel.

Mais les objectifs sont plus ambitieux. En effet, un des grands avantages est d’avoir une remontée quasiment immédiate des transactions, des informations importantes pour le pilotage de l’économie. Alors que dans les pays occidentaux, ces données peuvent mettre des mois à être agrégées et diffusées aux économistes, avec le Yuan numérique cela ne prend que quelques jours.

Il est ainsi possible d’avoir une vision quasiment en temps réel de l’économie et de pouvoir faire un pilotage plus fin.

L’autre avantage, et pas des moindres, est de faire du Yuan numérique une monnaie d’échange sur la scène internationale. Actuellement, la Chine est encore très dépendante du dollar, ce qui n’est pas sans poser des risques lorsque les tensions géopolitiques avec les Etats-Unis sont importantes.

Notamment, dans le cadre du projet des nouvelles routes de la soie, de nombreux paiements sont réalisés en dollar, et doivent donc passer par des banques américaines.

En avril 2021, dans un article du Wall Street Journal, James T. Areddy a déclaré que le yuan numérique était un « problème de sécurité nationale » menaçant le dollar américain. Surtout que les Etats-Unis comme l’Europe ont pris beaucoup de retard dans le développement de leur monnaie numérique.

Le risque, pour le monde occidental, est de voir de nombreux pays émergents se détourner complètement du dollar et préférer la monnaie numérique chinoise.

Finalement, ce qui a démarré avec un simple QR Code imprimé sur un bout de papier est progressivement en train de dessiner un nouvel ordre mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =